Vous lisez actuellement :
Ressource en eau : le basket français s'engage
Agissons ensemble pour le mieux commun
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Ressource en eau : le basket français s'engage
30 septembre 2022 | Ile-de-France

Ressource en eau : le basket français s'engage

En résumé

La FFBB poursuit son engagement aux côtés de MAIF vers une pratique sportive plus responsable. L’opération "Chaque panier compte" qui transforme chaque point marqué en dotation pour les clubs amateurs revient cette année sous une nouvelle forme. Objectifs : démocratiser l’usage de la gourde et préserver la ressource en eau. En attendant son lancement, MAIF vous emmène dans les coulisses de l’opération. 

Découvrez en images les coulisses de notre journée avec l'équipe de France féminine de basket
© MAIF

C’est à Paris que la Fédération française de BasketBall nous a donné rendez-vous, en marge des entraînements de reprise. À l’aube d’une nouvelle saison sportive, les équipes de France féminine et masculine étaient en pleine forme, prêtes à relever un défi bien différent de ceux auxquels elles sont habituées : s’engager pour préserver la ressource en eau et réduire l’usage de bouteilles en plastique.

Un casting douze étoiles

Evan Fournier, Helena Ciak, Isaïa Cordinier, Sarah Michel, Andrew Albicy, Aby Gaye, Elie Okobo, Marième Badiane, Timothé Luwawu-Cabarrot, Sandrine Gruda, Rudy Gobert, Marie-Eve Paget ainsi que Céline Dumerc, marraine de l'opération : toutes et tous ont accepté de prendre la pose pour la bonne cause, et de se prêter à l’exercice du très redouté quiz Sport Planète. Une série de dix questions environnementales autour d’une thématique, l’eau. Objectif affiché : tester les connaissances des athlètes et les sensibiliser afin qu’ils deviennent auprès du grand public, les ambassadeurs Sport Planète de demain. 

Six basketteurs français testent leur connaissance sur la thématique de l'eau dans le sport.
© 2JProductions©/ MAIF

Au fil des échanges, force est de constater que nombre d’entre eux sont au fait de la situation fragile de notre planète et agissent dans leur quotidien.

 

Du haut de ses 2,16 mètres, le géant français de NBA Rudy Gobert a pris conscience que son activité professionnelle générait un impact carbone important sur l'environnement.

Pour impulser une démarche écologique globale, il s’est engagé aux côtés de Game Earth, le programme français de contribution climat destiné au monde sportif.

 Nous proposons aux athlètes, aux clubs et aux fédérations de rééquilibrer leurs empreintes carbone et biodiversité par la mise en place d’opérations environnementales de régénération et de sensibilisation sur-mesure. C’est aussi un accompagnement à la compréhension et la réduction de leur impact sur l’environnement , détaille ultérieurement le fondateur du fonds de dotation, Benjamin Adler.

Rudy Gobert et UBAM
Fabien Maierhofer, Mathieu Navillod et Rudy Gobert lors du shooting Une bouteille à la mer.
© Nicolas Friess / MAIF

Au-delà des sommes reversées, Rudy Gobert a ajouté un volet écologie lors de ses camps de basket-ball destinés au jeune public. Dans le même esprit, Céline Dumerc, manager générale de l’équipe de France féminine et ambassadrice MAIF Sport Planète, offre une gourde à chaque jeune joueuse qui participe à ses camps de basket No limit.

Les basketteuses face au quiz #sportplanète
© 2JProductions©/ MAIF

Jamais sans ma gourde, c’est un peu le slogan de Marie-Eve Paget, qui ne quitte plus la sienne : Elle fait 1,9 litre ! C’est tellement rare de trouver des gourdes de grande contenance ! En tant que sportive, on boit beaucoup et la plupart des gourdes standards sont trop petites. C’est sous la pression de sa petite amie que Timothé Luwawu-Cabarrot a lui aussi récemment abandonné les bouteilles d’eau pour passer à la gourde dans son quotidien. Mais à l’entraînement on utilise des tas de bouteilles en plastique, il y a vraiment un travail à faire de ce côté-là pour qu’on puisse boire l’eau du robinet avoue Elie Okobo.

 Pour être honnête, quand tu es à la salle, il n’y a pas de robinet donc c’est problématique déplore Evan Fournier. Pas de robinet à proximité des terrains, des sanitaires non adaptés au remplissage des gourdes…   Aujourd’hui, les gymnases ne sont pas équipés , constate Alexandre Rumigajloff, responsable marketing de la Fédération Française de BasketBall. 

La fin de l’usage des bouteilles plastique dans le sport est donc un vaste chantier, auquel MAIF et la FFBB ont décidé de s’attaquer, aux côtés de l’association Une bouteille à la mer

De la montagne au parquet

 C’est une super opportunité pour nous que de pouvoir collaborer avec ces grands champions. Ils ont une forte notoriété et nous permettent de toucher un nouveau public  se réjouit Mathieu Navillod. Skieur professionnel et cofondateur de l’association Une bouteille à la mer, cet amoureux des grands massifs mobilise des sportifs de tous horizons pour les sensibiliser à l’enjeu climatique et faire d’eux les ambassadeurs de défense de la planète auprès du grand public. Après une première campagne photographique soutenue par MAIF immortalisant des athlètes au milieu de montagnes de déchets, l’association a choisi de mettre en scène les joueuses et joueurs de l’équipe de France de BasketBall autour de la thématique de l’eau. 
 

Sarah Michel et Mathieu Navillod
La capitaine des Bleues Sarah Michel découvre la phrase qui accompagnera son portrait.
© Nicolas Friess / MAIF

Avant qu'ils ne passent devant l’objectif de Fabien Maierhofer, photographe de l'association et skieur professionnel lui aussi, Mathieu Navillod présente aux athlètes les phrases qui viendront légender leur portrait : Le manque d'eau touchera cinq milliards d'humains d'ici 2050 ou encore Dans les rivières de France, on trouve plus de 380 types de pesticides

 Ces chiffres font froid dans le dos. Face à ça, on ne peut rien faire d’autre que de vouloir agir confie Aby Gaye, fondatrice de Terang'Aby, une association qui œuvre pour l'éducation des jeunes filles au Sénégal.

 C’est notre devoir en tant que sportives de haut niveau de donner l’exemple et d'utiliser notre notoriété pour faire passer des messages.  Jeune maman, Marième Badiane entend aussi se mobiliser pour offrir un futur plus enviable à son enfant.

Marième Badiane
Marième Badiane, fière de porter le message du Sport Planète.
© Nicolas Friess / MAIF

MAIF et FFBB, depuis toujours engagées

"La FFBB a été l'une des premières fédérations à calculer son empreinte carbone" se félicite Alexandre Rumigajloff. "Les valeurs d’inclusion et de responsabilité sociale sont depuis toujours au cœur de l’ADN du basket français. La défense de l’environnement est venue rejoindre ce corpus de valeurs naturellement, dans les années 2000." Et c’est tout aussi naturellement que MAIF soutient, depuis cinq saisons désormais, la Fédération française de BasketBall. "Dès le départ, MAIF a été partenaire titre de notre label FFBB citoyen, qui porte sur des critères d’écoresponsabilité, de citoyenneté, de féminisation et d’éthique."

L’année dernière, ce partenariat a donné lieu à 35 000 euros versés par MAIF à neuf clubs labellisés, grâce au dispositif "Chaque panier compte", transformant les points marqués par les équipes de France en dons en euros. 

"Nous sommes ravis de cette nouvelle saison d’engagement qui s’annonce autour du Sport Planète. Cela va nous permettre d'amplifier des choses qu'on essaie de mettre en place depuis longtemps, et de les concrétiser." 


Rendez-vous le 14 novembre prochain pour connaître les détails du nouveau dispositif MAIF x FFBB "Chaque panier compte – L’eau en partage" et découvrir les douze clichés inédits de l'exposition réalisée par Une bouteille à la mer.