entreprise.


Mobilité optimisée

Panoramique_155286031©wakila_iStock.JPG (155286031)

La limitation de l’impact environnemental du groupe MAIF est également recherchée dans le travail quotidien de ses acteurs. L’usage des transports a été repensé pour réduire les émissions de CO2.

Pour cela :

  1. La MAIF met à disposition de ses collaborateurs des outils de travail à distance. Visioconférences et webconférences ont augmenté de 275 % entre 2011 et 2015.
  2. Elle organise au cours de l'année divers événements pour inciter ses salariés et militants à adopter des comportements vertueux. Stands de sensibilisation, expositions, défis responsables (DéfiManiacs)...
  3. Elle choisit ses véhicules de fonction selon leur taux d’émission de CO2 et fait l’acquisition de voitures électriques.
  4. Depuis 2013, les abonnements de transport en commun des salariés sont intégralement pris en charge par l’entreprise. Et depuis 2016, notre mutuelle d'assurance a mis en place l'indemnité kilimétrique vélo.
  5. Via ses partenariats et projets avec des acteurs de l’économie collaborative (Koolicar, Zaléo…), la MAIF encourage activement les transports alternatifs tels que l’autopartage, le covoiturage ou les transports en commun.

→ MAIF pour une société collaborative

Complément
d'information

Bilan carbone

Pour limiter son empreinte environnementale, la MAIF fait réaliser des bilans carbone et associe ses salariés à la construction de multiples plans d’actions.

Politique RSE : la MAIF décroche le niveau "confirmé"

En 2016, la MAIF a souhaité faire évaluer sa démarche RSE (Responsabilité sociétale de l'entreprise) selon la norme ISO 26000. Avec 562 points (ce qui équivaut à environ 14.5/20), la MAIF atteint le niveau "confirmé".

Protéger les océans avec Surfrider

Chacun peut agir pour protéger nos océans des déchets qui les polluent. Pour mobiliser le grand public, la MAIF soutient deux programmes phares de l’association Surfrider Foundation Europe : les Initiatives océanes et Ocean Campus.

Partager