1. Accueil
  2. Actualités
  3. Sobriété énergétique : nous sommes prêts !
7 octobre 2022

Sobriété énergétique : nous sommes prêts !

En résumé

Nous traversons une crise énergétique sans précédent. Comme l’ensemble des Français, MAIF se prépare pour un hiver très particulier. Avec un plan d’actions, sur plusieurs niveaux, pour mener de front le maintien de l’activité de l’entreprise et la plus grande sobriété énergétique… 

ombrières et panneaux solaires sur sites MAIF
L’autoconsommation est l’un des leviers pour atteindre la sobriété énergétique. Des panneaux photovoltaïques ont été posés sur certains toits de nos immeubles ou en ombrières sur nos parkings.
© Kevin Aubry-Vianney Milliner/Seeyousun
14 %
d'amélioration

Grâce au chantier engagé pour réduire nos consommations et décarboner nos modes de production, MAIF a amélioré sa performance énergétique de 14 % depuis 2015.

Moins consommer, réduire nos émissions de CO2, limiter nos recours aux énergies fossiles : c’est notre obsession depuis des années , constate Guillaume Auger, chef du projet Énergie à la direction de l’immobilier et des moyens généraux MAIF. C’est d’autant plus vrai depuis l’adoption de notre statut d’entreprise à mission. Quand nous nous fixons l’objectif d’un réel mieux commun, en recherchant des impacts positifs ou en contribuant à la transition écologique, cela se traduit par des actes très concrets pour l’ensemble des services de l’entreprise.

Avec 200 immeubles en France, la tâche est pourtant complexe. Pour certains, nous ne sommes que locataires et les changements sont plus difficiles à réaliser. Depuis 2015, MAIF a déjà amélioré de 14 % la performance énergétique de ses bâtiments , souligne Guillaume Auger. Pour cela, nous avons mis en place un système de management de l’énergie (certifié ISO 50 001) et réalisé des investissements opportuns. Par exemple, des travaux pour recourir à la géothermie pour notre siège niortais et la pose de plus de 1 500 panneaux photovoltaïques sur nos toits ou nos parkings… Il faut préciser que l’énergie que nous consommons, c’est de l’électricité à 98 % compte tenu de notre activité. Cela s’ajoute à nos actions de réduction de nos consommations d’eau et de carburant pour nos déplacements, ces ressources qui sont également en tension.

"Alors que le pays s’apprête à affronter une période de tensions pour son système énergétique, nous souhaitons prendre toute notre part à l’effort national de sobriété dans les mois à venir. Dès à présent, nous appliquons des mesures fortes pour aller au-delà des préconisations du gouvernement en matière d’économies d’énergie. La signature de la charte Ecowatt s’inscrit pleinement dans cette démarche."

Pascal Demurger, directeur général du groupe MAIF
Vue de l'installation du système de chauffage-climatisation par géothermie du siège MAIF à Niort (Deux-Sèvres).
Le recours à la géothermie permet d’envisager une réduction de notre consommation d’énergie dans les immeubles du siège de la MAIF à Niort (Deux-Sèvres), dès ces importants travaux finalisés.
© Alex Giraud/MAIF

Agir sur tous les fronts

Pour répondre au plan de sobriété énergétique que le gouvernement demande aux entreprises, MAIF est donc déjà prête. Avec l’ambition d’atteindre une réduction de 15 % de notre consommation d’énergie dès la fin de l’année 2022*, nous serons au rendez-vous de cette exigence de sobriété qui s’impose à tous. Il s’agit à la fois de se préparer à un hiver compliqué, mais aussi de se projeter au-delà, dans une sobriété durable. Une partie des mesures que nous prenons actuellement, dans un contexte de crise, ont vocation à durer…

Nos 8 000 salariés et 1 000 militants sont évidemment associés à ce plan d’actions. Un document sur les bonnes pratiques leur a déjà été diffusé pour favoriser les actions individuelles, voire en inspirer d’autres : Nous y rappelons par exemple qu’il faut penser à éteindre son ordinateur et son écran, une fois la journée terminée, car la consommation d’un appareil, même en veille, reste significative , explique Dominique Meunier, en charge d’une mission Crise énergétique au sein de la direction des systèmes d'information MAIF. Dans une entreprise de services comme la nôtre, l’informatique représente sensiblement 10 % de notre consommation d’énergie, donc c’est important de chercher tous les moyens d’agir. Certains concernent l’ensemble de nos salariés, d’autres sont plus complexes, comme les solutions que nous voulons mettre en œuvre pour réduire la consommation de nos serveurs, quand ils sont moins sollicités. Et ces bonnes pratiques, il faut les encourager partout : MAIF est membre du Cigref**, au sein duquel nous avons rédigé un guide à destination de toutes les entreprises…

* Un objectif de réduction par rapport à 2019, année de référence car non impactée par la crise sanitaire et les périodes de confinement.

** Association regroupant des grandes entreprises et administrations publiques françaises, le Cigref se donne pour mission de développer leur capacité à intégrer et maîtriser le numérique.

Vue nocturne d'une délégation-conseil MAIF avec des enseignes lumineuses éteintes.
Depuis 2020 déjà, les enseignes lumineuses de nos délégations-conseil étaient éteintes à partir de 20 heures le soir. Un pas supplémentaire sera franchi à la fin du mois d’octobre...
© (Photo Darri/MAIF).

Le plan MAIF en détails

  • Poursuivre les efforts engagés
    Pour réduire notre consommation et décarboner l’énergie que nous continuons de consommer, des actions étaient déjà en cours : l’achat d’énergie verte auprès de fournisseurs engagés (Volterres et Enercoop), l’autoconsommation (d’autres panneaux photovoltaïques seront installés), la conversion à l’électrique de notre flotte de véhicules, l’incitation financière des salariés aux mobilités douces et aux transports collectifs, l’amélioration des performances de nos bâtiments…
     
  • S’engager publiquement
    En signant la charte Ecowatt, créée par les organismes d’état RTE et l’ADEME. Ce dispositif incite les citoyens et les entreprises à adopter une consommation d'énergie plus responsable et ainsi à assurer un bon approvisionnement collectif en électricité.
     
  • Suivre les consignes gouvernementales
    Depuis le 1er octobre, limitation de la température du chauffage à 19° C sur l’ensemble de nos sites et réduction des plages de fonctionnement. Par ailleurs, la climatisation ne se déclenchera qu'à partir de 27° C. D’ici la fin du mois d’octobre, nous éteindrons toutes nos enseignes, nos cadres lumineux et éclairages décoratifs.
     
  • Agir sur d’autres leviers
    Extinction des éclairages extérieurs (au plus tard une heure après la fin de l’activité et au plus tôt une heure avant le début de l'activité), adaptation de l'offre de restauration avec des alternatives moins énergivores en cuisson, arrêt de l’eau chaude dans les sanitaires… D’ici fin 2022, suppression des fontaines à eau à proximité d’un point d’eau ou suppression de la partie réfrigérée. Et les salariés sont invités à suggérer d’autres initiatives !
     
  • Se préparer à d’autres situations de crise
    Les mesures évoquées ci-dessus constituent notre plan d’actions de base. Si la situation de crise énergétique s’accentue, nous avons prévu d’autres paliers pour réduire encore plus notre consommation, tout en préservant l’activité de nos services. Le télétravail, déjà bien développé au sein de notre mutuelle, sera un atout s’il fallait y recourir massivement pour des raisons énergétiques. 
     
OFFRE MAIF

Être assureur de la transition écologique

Agir pour la sobriété énergétique, c’est aussi être aux côtés de tous nos sociétaires qui ont adopté des équipements contribuant à la transition écologique. Par exemple, nous assurons vos panneaux photovoltaïques sans surcoût.
 

En savoir plus
L'offre Habitation MAIF.