Vous lisez actuellement :
Climat : le franc-parler de François Gemenne
Agissons ensemble pour le mieux commun
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Les impacts humains du changement climatique, expliqués par François Gemenne

Climat : le franc-parler de François Gemenne

En résumé

Quels sont les impacts humains du réchauffement climatique ? Le chercheur François Gemenne apportera des réponses claires lors de conférences-débats MAIF. Avec un sens de la pédagogie et un franc-parler qui raviront son auditoire. 

François Gemenne, photographié dans le cadre de la conférence Fabrique de l'Evénement intitulée
«  Le changement climatique ne va pas tous nous toucher avec la même intensité, explique François Gemenne. Nous savons que les personnes les plus vulnérables seront généralement les plus durement impactées. »
© Photo : Nicolas Friess / MAIF

Pourquoi cette conférence ?

« Le grand public perçoit souvent le changement climatique comme un problème d’environnement avant tout, qui va d’abord affecter les écosystèmes, constate François Gemenne. Il y a donc un besoin de communication énorme, une nécessité de pédagogie, pour expliquer que le changement climatique va en réalité transformer tous les grands enjeux sociaux, économiques et politiques du XXIe siècle : les questions de migration, de développement, d’inégalités, de paix et de sécurité... C’est pour cela que j’ai accepté cette série de conférences MAIF. Je suis par ailleurs convaincu que les entreprises comme la vôtre ont un rôle à jouer. Elles peuvent montrer le chemin et être pionnières, pour catalyser l’action individuelle des citoyens et encourager les initiatives des pouvoirs publics. » 

« Il faut désormais parler des impacts du réchauffement au présent. C’est ce que montre très bien le dernier rapport du Giec. Trop souvent, on voit encore ces impacts comme des menaces ou des risques lointains et distants, qui arriveront aux autres avant de nous concerner directement… »  François Gemenne

Cette série de conférences est une occasion privilégiée de rencontre avec François Gemenne. Chercheur spécialiste des migrations, il est professeur à l’IEP de Paris et directeur de l’Observatoire Hugo, dédié aux migrations environnementales à l’université de Liège. Il est également membre du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec). Il est donc l’intervenant idéal pour nous expliquer les conséquences humaines du dérèglement climatique, avec une vision qui englobe toute la planète. « Le changement climatique ne va pas tous nous toucher avec la même intensité. Nous savons que les personnes les plus vulnérables seront généralement les plus durement impactées. Nos sociétés seront donc confrontées à un enjeu énorme de solidarité et de coopération internationale… » 

Notre pouvoir de citoyens

Cette solidarité sera mise à l’épreuve : « Un monde plus chaud est aussi un monde plus violent, résume François Gemenne. Y sommes-nous préparés ? La question nous ramène à ce que nous vivons actuellement avec la guerre en Ukraine. Ce n’est évidemment pas un conflit lié au changement climatique, mais il a en revanche une énorme importance pour nos politiques de lutte contre le changement climatique. Chacun réalise que notre dépendance au gaz et au pétrole russes nous place dans une situation de grande faiblesse face à Vladimir Poutine. Si nous avions entrepris il y a dix ou vingt ans les mesures recommandées pour lutter contre le changement climatique, c’est-à-dire des mesures de transition écologique, nous ne nous trouverions pas aujourd’hui dans cette position de faiblesse et de vulnérabilité… » 

En s’adressant à un large public, François Gemenne espère susciter des envies d’agir : « Je crois que chacun a une conscience, plus ou moins développée, de ce qu’il peut faire en tant que consommateur. Mais les gens ne réalisent pas encore suffisamment le pouvoir de ce qu’ils peuvent faire ensemble comme citoyens. Et donc ma conférence mettra aussi en lumière l’importance, mais aussi les limites, de ces petits changements de consommation individuelle, pour mettre en avant la nécessité de choix collectifs. J’espère montrer aux gens comment, par exemple via leur épargne, ils peuvent peser sur ce champ collectif en tant que citoyens. Aujourd’hui, il ne s’agit pas seulement de faire sa part, chacun de son côté, mais surtout, d’agir ensemble. » 

Ce spécialiste des migrations vous donnera aussi des éléments de compréhension de ces mouvements de population : « Le changement climatique est un des premiers facteurs de migration. Ce n’est pas nouveau. Des migrations climatiques, il y en a toujours eu dans le monde. Par exemple, rappelons le Dust Bowl, aux États-Unis, qui a provoqué dans les années 1930 un déplacement vers la Californie, pour en faire un état riche et peuplé aujourd’hui. Je sais bien que cette question des migrations est généralement abordée en France via des idées reçues ou des mensonges, avec des immigrés qui endossent le rôle de boucs émissaires à tous les problèmes de la société… Ce sujet est un grand impensé politique et il nous faut déployer une politique d’accueil et d’asile proactive. Trop souvent, nous sommes dans une optique réactive : nous attendons qu’une crise survienne avant d’agir et, en réalité, nous créons nous-mêmes nos propres crises dont nous nous isolons par la suite… » 

Prochains rendez-vous en 2022

La Roche-sur-Yon - Lundi 26 septembre à 19h > S'inscrire

Le Havre - Jeudi 6 octobre à 18h30 > S'inscrire