Vous lisez actuellement :
Prix MAIF pour la sculpture : Emilie Perotto sculpte la donnée
Agissons ensemble pour le mieux commun
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prix MAIF pour la sculpture : Emilie Perotto sculpte la donnée
13 mai 2022

Prix MAIF pour la sculpture : notre lauréate Émilie Perotto sculpte la donnée

En résumé

Avec son projet Datasculpture, Émilie Perotto veut matérialiser en une sculpture des extraits de data. Le défi créatif et technique qu’elle va relever a piqué la curiosité du jury du Prix MAIF pour la sculpture. Elle est notre lauréate 2022.

Emilie Perotto, lauréate de l'édition 2022 du Prix MAIF pour la sculpture
Choisie par un jury composé de professionnels de l'art et de l'innovation, Émilie Perotto est la lauréate du Prix MAIF pour la sculpture 2022.
© Sylvie Humbert / MAIF

"Pour moi, un des grands enjeux du prix MAIF pour la sculpture, c’est bien sûr de réaliser une sculpture, mais aussi d’ouvrir un espace de recherche et d’expérimentations."

Émilie Perotto, lauréate du Prix MAIF pour la sculpture 2022
Émilie Perotto nous parle de son projet "Datasculpture" grâce auquel le jury du Prix MAIF pour la sculpture l'a désignée lauréate en 2022.
© InstanT productions

Matérialiser des données

Avec sa sculpture, Émilie Perotto entend rendre compréhensible ces données qui, réduites à des chiffres, nous semblent si peu claires. "Je ne me suis pas demandée comment la sculpture pourrait se servir du numérique pour se développer en temps que medium. Et ce que la sculpture pourrait modifier dans notre relation au numérique et m’en apprendre plus sur ma perception du monde."

Un pays qui dispose de richesses naturelles offre-t-il un confort de vie ? Pour explorer cette question, l’artiste a choisi de confronter la mortalité infantile des moins de cinq ans au nombre de kilogrammes d’or extraits des dix-sept premiers pays producteurs d’or (Chine, Australie, Russie, États-Unis, Canada, Pérou, Ghana, Afrique du Sud, Mexique, Soudan, Ouzbékistan, Indonésie, Kazakhstan, Brésil, Papouasie Nouvelle-Guinée, Argentine et Mali).

Une prouesse technique à accomplir

Les œuvres d’art, Émilie Perotto les voit comme des objets sociaux, autour desquelles se nouent des relations de confiance, de soin et de responsabilité. Choisie par un jury composé de professionnels de l’art et de l’innovation, la lauréate aura l’opportunité d’impliquer des chercheurs, des designers et des spécialistes. Ils l’aideront à traduire ces données grâce à l’impression 3D céramique. "La grande prouesse technique, c’est qu’elle va être imprimée en une seule fois, en céramique", précise-t-elle.

Émilie Perotto va produire sa sculpture en deux exemplaires au cours des prochains mois, grâce à l’enveloppe de 40 000 euros et à l’accompagnement dédié offerts par MAIF.

Simulation du projet BioMorphisme d'Alexis Cladiere, l'un des quatre finalistes du Prix MAIF pour la sculpture 2022
Prix MAIF pour la sculpture : ils sont en finale !

Leurs projets ont retenu l'attention du...

Lire l'article

Trois autres artistes étaient en finale au côtés d'Émilie Perotto pour obtenir le Prix MAIF pour la sculpture 2022 : Nathan André, Alexis Cladire et Antoine Renard. Retrouvez dans notre précédent article leur biographie et leur projet.