Vous lisez actuellement :
Il traversera la Méditerranée à la nage pour la planète
Agissons ensemble pour le mieux commun
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Calvi-Monaco : une traversée de la Méditerranée à la nage pour la planète
21 novembre 2022 | Provence-Alpes-Côte d’Azur

Une traversée de la Méditerranée à la nage pour préserver la planète

En résumé

C’est un aventurier explorateur qui nous entraîne dans son défi : Rémi Camus reliera seul à la nage la ville corse de Calvi à Monaco, en juin prochain. Un exploit sportif qu’il partage pour sensibiliser le public à la protection des océans. Son projet est le troisième lauréat de notre prix MAIF Sport Planète en 2022.

Lors de sa descente du Mékong en 2013, Rémi Camus a rencontré des habitants du Vietnam.
Ce n’est pas la première fois que Rémi Camus et sa communauté se mobilisent pour faire rayonner une cause qui leur tient à cœur. En 2013, il avait descendu le Mékong à la nage pour comprendre les populations qui bordent le fleuve et alerter sur sa pollution.
© The Next Exploration

Une traversée de 180 kilomètres en mer, à la nage et en solitaire ! Au début de l’été 2022, c’est à ce projet un peu fou que l’association The Next Exploration proposait au public de s’associer, en participant à sa campagne de financement Ulule.

Dépasser ses limites pour préserver celles de la planète 

L’aventure devait initialement se dérouler en septembre. Après deux ans de préparation et d’entrainement, tout était prêt d’ailleurs : le nageur n’attendait plus que le top du chrono pour se jeter à l’eau et l’équipage s’apprêtait à embarquer sur le voilier d’assistance. Notre skipper s’est blessé quelques jours avant le départ. Pour des raisons de sécurité nous avons dû reporter la traversée au printemps prochain , déplore Rémi Camus. 

Une fois cette grosse déception encaissée, le fondateur de The Next Exploration a choisi de voir le bon côté des choses. Grâce à notre campagne Ulule nous avons pu financer le matériel de survie nécessaire à la traversée. Nous mettons donc à profit le temps que nous avons devant nous pour faire connaître l’opération, et mobiliser encore plus de monde autour de ce projet. Interpeller le grand public, lui montrer la beauté et la fragilité de la nature, c’est l’objectif de cette traversée contre vents et courants. Une aventure extrême, puisque Rémi n’établira aucun contact au cours de la traversée, même avec le bateau qui le suivra pour assurer la sécurité maritime. Il nagera seul, en tractant son matériel, sa nourriture et son couchage sur une plateforme flottante.

Rémi Camus s'entraîne en vue de son défi : nager 180 kilomètres en Mer Méditerranée, seul, en tractant son matériel, sa nourriture et son couchage.
Nager 180 kilomètres en Mer Méditerranée, seul, en tractant son matériel, sa nourriture et son couchage. Voilà le défi un peu fou que Rémi Camus s’est engagé à relever avec son association The Next Exploration.
© Brice Danican

Embarquer le public dans l’aventure

 Toutes ces aventures visent à impliquer les citoyens. Ce ne sont pas des exploits solitaires. D’ailleurs, je ne pourrais pas les mener sans les membres de l’association, l’aide de mon entourage, de la communauté Ulule ou le soutien des partenaires. Il y a plus de 70 personnes derrière moi, en fait , rappelle le nageur. Son défi sera même suivi de près par une petite équipe de chercheurs du CHU de Grenoble : tout au long de sa traversée, il effectuera des prélèvements salivaires qui permettront aux scientifiques d’étudier les effets sur l’organisme du stress et de la fatigue pendant et après une exposition de plusieurs jours aux éléments naturels. 

Révélé au public de la chaîne de télévision M6 lors de sa participation (et sa victoire) à Wild, la course de survie en 2018, l’écoaventurier intervient dans les Maisons familiales et rurales et les établissements scolaires. L’exploit sportif fait parler, mais l’arme la plus efficace c’est l’éducation. Lorsque j’avais huit ans, j’ai participé à une collecte de déchets autour de mon école et je me souviens encore de cette journée, des déchets que j’ai ramassés avec mes copains, de certaines questions que cette simple action a soulevées.  C’est la raison pour laquelle je vais dans les classes depuis presque douze ans. Et j’observe que les enfants que je rencontre se sont de plus en plus impliqués.  

Dix ans de défis engagés !

S’il vit aujourd’hui à Villefranche-sur-Saône, Rémi a grandi près de Bourges, à la campagne. Je passais mon temps libre dans la forêt. En 2010, alors qu’il travaille comme maître d’hôtel dans la restauration, le jeune homme découvre le livre Au cœur des Amériques de Jamel Balhi. Fasciné par ce marathonien devenu le premier homme à boucler un tour du monde en courant, Rémi se rêve en explorateur, et passe à l’acte ! 

Sa première grande traversée, il l’entreprend en 2011 en Australie : 5 400 kilomètres à pied de Melbourne à Darwin pour rencontrer les tribus aborigènes qui y vivent. En pleine préparation, Rémi Camus fait la connaissance d’une famille dont l’enfant souffre du syndrome de Lowe. Son aventure change alors de nature : le challenge personnel devient une opportunité de faire connaître cette maladie rare et récolter des fonds pour l’Association française du Syndrome de Lowe, dont il deviendra même le parrain. 

Une prise de conscience écologique

Perdu dans le bush australien, sans eau, lors de cette première traversée, Rémi y prend conscience du caractère précieux de l’eau. J’ai été obligé de boire mon urine pour ne pas finir gravement déshydraté. J’ai pris conscience brutalement de ce que pouvait induire le manque d’une ressource aussi essentielle que l’eau. Certaines personnes doivent se battre toute leur vie pour y avoir accès. Après l’Australie, il descend le Mekong à la nage pour alerter sur la pollution de ce fleuve d’Asie du Sud-Est, artère vitale pour les populations qui le bordent, mais aussi déversoir quotidien de leurs déchets.
Cinq ans plus tard, il entreprend un tour de France à la nage. Après l’expérience vécue en Asie, Rémi Camus s’attend à savourer la beauté d’un littoral français préservé. Mon but était simplement de rencontrer la population. J’étais convaincu que le littoral français était propre mais je me suis rendu compte qu’il existait en 2018 des décharges à ciel ouvert chez nous aussi, au nord du Havre. Et des îlots constitués de déchets au large de Saint-Jean-de-Luz et de Biarritz par exemple. 

C’est donc en Méditerranée que le dernier lauréat Sport planète de l’année se jettera à l’eau avec son étrange objet flottant. Avec un documentaire en préparation sur cette nouvelle aventure, Rémi Camus et son équipe se démènent pour que curieux et supporters entrent dans l’aventure et la prolongent à leur manière.

Chaque acte compte pour l'environnement :

Alain Roche créée des encas énergétiques Endur'active au pied du Mont-Blanc.

Sport Planète : l'énergie d'un coach montagnard

Lire l'article
Gilles Boeuf

L'humain dans le vivant

Lire l'article
illustration générique presse

Justine Dupont et MAIF annoncent la prolongation de leur engagement

Lire l'article