presse.

MAIF-opinionway

Maif-opinionway entete.PNG

A l’approche de la rentrée scolaire 2013/2014, ce sondage exclusif, réalisé par Opinionway* pour la MAIF, apporte des éléments de réponse sur l’état d’esprit qui anime les jeunes enseignants, ainsi que leur perception de leur pouvoir d’achat et leurs comportements qui en découlent.

Maif-opinionway Bande 1.PNG

Les principaux enseignements révélés par le sondage MAIF/Opinionway concernent l’état d’esprit des jeunes enseignants et se regroupent autour de 2 axes : un sentiment de frustration par rapport à leur métier (51% des moins de 35 ans ressentent de la frustration ; ce chiffre est porté à 58% pour les enseignants âgés entre 30 et 34 ans) nourri par une insatisfaction du niveau de reconnaissance (79% des personnes interrogées se déclarent insatisfaites en terme de reconnaissance tant symbolique qu’économique).

 Outre le manque de reconnaissance, les enseignants pointent également le manque de perspectives d’évolution que leur procure leur métier pour 24% d’entre eux. Leur insatisfaction concerne principalement leur rémunération (51%), leurs conditions de travail (65%) mais également des aspects plus organisationnels (58%) et le manque de moyens mis à disposition (56%).

Maif-opinionway Bande 2.PNG

51% des enseignants de moins de 35 ans sont insatisfaits de leur rémunération et 66% estiment que leur pouvoir d’achat est insatisfaisant. Ce constat est nettement plus partagé par les enseignants âgés entre 30 et 34 ans (73% vs 55% des moins de 30 ans). Cette situation amène les jeunes enseignants à recourir à des arbitrages vis-à-vis de leurs différents postes de dépenses. Sans surprise, les fondamentaux comme l’alimentation et le logement sont des postes en croissance pour près de 40% des enseignants. A contrario, les activités culturelles (60%), les loisirs (58%), les vêtements (56%) mais aussi le budget consacré à l’équipement destiné à l’exercice de leur métier (41%) pâtissent des arbitrages effectués.

De manière moins attendue, on constate que certains postes sont en croissance : le budget transports (44%) a augmenté ainsi que le budget assurance (37%). Ce sont les enseignants en ZEP notamment qui ont revu à la hausse leur budget assurance (49%).

Dans ce contexte, 80% des personnes interrogées déclarent se montrer désormais plus attentives à leurs dépenses en étant plus sélectives et en comparant les prix.

Maif-opinionway Bande 3.PNG

53% des enseignants déclarent accorder davantage d’importance au niveau de protection de leurs assurances qu’à leur coût. Si l’on se plonge dans le détail des différents types d’assurance, seules les assurances santé et auto/moto constituent des postes pour lesquels plus de la moitié des enseignants se soucient davantage du niveau de protection que du coût (respectivement 61% et 51%).

L’assurance habitation suscite, elle, des réactions plus partagées avec 49% qui accordent plus d’importance au niveau de protection et 48% qui accordent plus d’importance au coût.

En revanche, l’assurance professionnelle et l’assurance de ses biens de valeur sont plus choisies sur la base de leur coût que sur la base du niveau de protection qu’elles procurent. De manière générale, les hommes, les moins de 30 ans et les enseignants en ZEP tendent à accorder davantage d’importance au coût qu’au niveau de protection.

Maif-opinionway Bande 4.PNG

Le contexte économique actuel conduit la MAIF à mener une politique tarifaire spécifique pour les jeunes actifs et particulièrement les jeunes enseignants. Avec l’Offre Jeunes Enseignants, la Mutuelle répond à la problématique économique des enseignants en leur proposant un niveau d’assurance de qualité associée à des coûts maîtrisés.

Ainsi, l’Offre Jeunes Enseignants a été construite autour des composantes suivantes :

- Une assurance auto : tous les déplacements privés et professionnels sont assurés sans supplément.

- Une assurance logement : les dégâts des eaux, les séjours, les biens et la vie quotidienne sont garantis dans un seul et même contrat.

- Une assurance des risques professionnels (Offre des Métiers de l’Éducation) : agression, mise en cause, accident corporel, cyber violence sont couverts intégralement. 50% des enseignants et personnels d’éducation ont aujourd’hui souscrit cette assurance qui les protège dans l’exercice de leurs activités.

- 3 avantages tarifaires liées à la modularité (réduction pouvant aller jusqu’à 120€ en fonction de la formule choisie) :

  • Assurance Professionnelle + Assurance Habitation : 40 € d’économie
  • Assurance Professionnelle + Assurance Auto : 100 € d’économie
  • Assurance Professionnelle + Assurance Habitation + Assurance Auto : 120 € d’économie

- les publics concernés : tous les enseignants de moins de 30 ans et ceux qui, quel que soit leur âge les professeurs stagiaires, titulaires 1ère et 2e année ainsi que les étudiants des Écoles Supérieures du Professorat et de l’Éducation (ESPE) admissibles à la session de concours 2014.

Avec cette offre, la MAIF fait le choix d’apporter des solutions assurantielles adaptées aux besoins et aux budgets de ses sociétaires, dans le respect de ses valeurs mutualistes.

*Étude réalisée par l’institut Opinion Way pour la MAIF, conduite en ligne du 3 au 29 juillet 2013 auprès d’un échantillon représentatif de 499 enseignants du public de moins de 35 ans, constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge et de niveau d’enseignement.

Contacts presse :
Sylvie LE CHEVILLIER - 05 49 73 75 60 – sylvie.le.chevillier@maif.fr
Garry MENARDEAU - 05 49 73 75 86 – garry.menardeau@maif.fr

 

Télécharger le fichier PDF
Partager