presse.


La stratégie de la Maif pour repartir en conquête

La Maif a augmenté ses parts de marché en auto et habitation entre 2009 et 2014

le 28/05/2015

Avec son nouveau plan stratégique 2015-2018, la Maif part en conquête. « Le plan 2009-2014 était celui de la rénovation de l'entreprise ", marqué par une transformation de son réseau, comme l'a rappelé jeudi Dominique Mahé, son PDG. « Cette rénovation constitue un socle solide pour aller plus loin ", a-t-il ajouté.

Satisfaction « record »

« Dans notre plan 2009-2014, nous nous étions fixé un objectif de maintien de nos parts de marché. Mais nous avons réussi à les augmenter un peu ", souligne Pascal Demurger, le directeur de la Maif. L'assureur niortais revendique une part de marché supérieure à 8 % en automobile et à 9 % en habitation (MRH). « Cette dynamique de croissance se poursuit sur les quatre premiers mois de l'année », indique Pascal Demurger. Si l'assureur ne cache pas ses ambitions de développement pour les années à venir, il reste en revanche très discret sur ses objectifs chiffrés. Alors que ses deux grands marchés (l'auto et la MRH) sont saturés, la Maif dit vouloir faire la différence grâce « à la qualité de la relation avec ses sociétaires ». « La fidélité est au coeur de notre stratégie de développement », insiste Pascal Demurger. L'assureur fait ainsi état d'un taux de satisfaction « record " de 96 % et d'un taux d'attrition bien inférieur à 4 %.

Il peut également s'appuyer sur un ratio combiné (sinistres et frais rapportés aux sinistres) de 98,2 % en 2014, bien meilleur que la moyenne. Ce qui, annonce Pascal Demurger, « pourra continuer à se traduire par une grande modération sur les tarifs dans les années à venir ».

Parmi les vecteurs de croissance possible, la Maif entend « devenir le partenaire de référence » des acteurs de l'économie collaborative, après avoir déjà pris des participations chez Koolicar et GuestToGuest.

Partager